Luc 1 :36-42. Elisabeth entend la salutation de Marie qui lui rend visite. L’enfant que porte Elisabeth tressaillit dans son ventre. Elle est remplie du Saint-Esprit et dit à Marie d’une voix forte : « Tu es bénie entre les femmes et le fruit de ton sein est béni ». Vraiment ?

Épreuves d’une mère bénie

Pourtant, la première chose qui arrive parce que Marie est bénie, c’est que son mari cherche le moyen de se séparer d’elle sans l’humilier. A cause de cette grossesse. Et Dieu a dû envoyer un ange parler à Joseph en songe pour que ça se règle ! (Matthieu 1 :18-25)

Ensuite, le couple doit fuir en pleine nuit parce que le roi Hérode cherche à tuer le petit enfant béni qui est né. Ont-ils même eu le temps de dire au revoir à la grande famille et aux amis ou de régler les comptes avec les clients de Joseph le charpentier ? Plus tard, comme au départ, ils doivent immédiatement faire le voyage retour après un songe. (Matthieu 2 :13-23)

Réponses à une mère bénie

Quelques années passent. Et quand ils retrouvent au temple leur enfant de 12 ans qu’ils avaient recherché avec angoisse, il n’a pas l’air de s’émouvoir de ce qu’ils ressentent. Il leur donne une réponse qu’ils ne comprennent pas : « Pourquoi me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas qu’il faut que je m’occupe des affaires de mon Père ? » (Luc 2 :41-50)

Pendant qu’il est occupé aux affaires de son Père quelques années plus tard, revoilà la mère avec, cette fois-ci, ses fils qui le cherchent (Marc 3 :31). Sa famille disait, « Il est devenu fou » (version du Semeur) et cherchait à se saisir de lui (Marc 3 :21). Encore une fois, la réponse de Jésus ne semble pas très chaleureuse. Il est écrit : « Et il répondit : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? Puis, jetant les regards sur ceux qui étaient assis tout autour de lui : Voici, dit-il, ma mère et mes frères. Car, quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, et ma mère. » (Marc 3 :33-35)

Voilà donc l’histoire d’une mère bénie avec son enfant béni. Pour commencer, son mariage est menacé. Ensuite, c’est la vie de l’enfant qui est menacée. Puis la famille qui est embarrassée en public au sujet de ce fils béni. Et pour couronner le tout, cet enfant béni va mourir jeune, comme un brigand, crucifié sous les yeux de sa mère (Jean 19 :25-27). C’est donc ça être bénie ?

A suivre…

Mais en attendant, c’est quoi être béni-e- pour toi ?