(Si vous voulez d’abord lire ou relire la première partie de ce message, cliquez ici.

Marie est bénie car… les promesses de Dieu s’accompliront

 « Heureuse celle qui a cru, parce que les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement » (Luc 1 :45). Cette phrase d’Élisabeth explique pourquoi Marie – qui a cru – est bénie ou heureuse (makarios en grec). Parce que les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement.  Mais cela signifie-t-il que Marie va désormais vivre confortablement et sans aucune souffrance ?

Comprenez les implications de vos bénédictions

Pour commencer, enfanter est notoirement douloureux même si la joie est bien plus grande que la douleur. En plus, pour un enfant qui sera grand et qui sera appelé Fils du Très-Haut, la mère aurait pu rêver du meilleur hôtel de Bethléem pour l’accouchement… Et encore, ce ne devait pas être confortable d’être la mère de celui qui disait être le Fils de Dieu et que les chefs religieux (pas n’importe qui) cherchaient à faire mourir pour cela même. Enfin, quand ils ont réussi à le faire mourir, qu’aurait pu penser Marie des paroles sur le règne éternel de son fils qui n’avait pas vécu comme un roi… et qui est mort comme un brigand ?

Armez-vous de la pensée de souffrir

« Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché, afin de vivre, non plus selon les convoitises des hommes, mais selon la volonté de Dieu, pendant le temps qui lui reste à vivre dans la chair » (1 Pierre 4 :1-2).

Vous êtes heureux/bénis si vous avez cru, parce que les choses qui vous ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement. Examinez donc les choses qui vous ont été dites de la part du Seigneur. Et comme Joseph (Genèse 50 :20), comprenez bien les implications des promesses de Dieu pour vous, ainsi que le sens de vos circonstances.