Inconsolable?

Samedi dernier, nous avons enterré un petit garçon de 13 ans – le fils d’un couple ami. Et voici les deux leçons que Dieu m’a rappelées. Première leçon: sans la foi tu ne peux pas être consolée. Deuxième leçon: l’espérance de la résurrection est la consolation ultime.

Sans la foi, tu ne peux pas être consolé-e-

Souvenez de Rachel et de Job. Il est écrit en Matthieu 2:18b, “Rachel pleure ses enfants et n’a pas voulu être consolée parce qu’ils ne sont plus”. En d’autres termes, Rachel est inconsolable parce qu’elle a perdu ses enfants.

Quant à Job, il est écrit que “l’Eternel lui accorda le double de tout ce qu’il avait possédé”. Sauf qu’il eut encore sept fils et trois filles, comme au début, et non quatorze fils et six filles (Job 1:2, Job 42:10-13). Dieu n’a pas eu besoin de doubler le nombre de la deuxième génération des enfants car les premiers enfants de Job n’étaient pas perdus.

Que les morts ressuscitent, c’est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob. Or, Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants; car pour lui tous sont vivants.

Luc 20: 37-38

L’espérance de la résurrection est l’ultime consolation

Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts.

Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.

1 Thessaloniciens 4: 13-18

Article précédent
Parfois, pas toujours…parfois le juste doit tout simplement fuir. Sur…