GAMEO 3-2-2 Communication : Retenue, Réception, Réponse

Téléchargez l’audio

Le passage biblique qui résume le mieux le processus de la communication constructive est Jacques 1 verset 19-25 :

… Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère ; car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu.

C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de malice, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous, et qui peut sauver vos âmes.

Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu’un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s’être regardé, s’en va, et oublie aussitôt quel il était. Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n’étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l’œuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

Le découpage du passage en trois paragraphes ici vise à ressortir trois concepts clés : retenue, réception et réponse. Ce passage aborde essentiellement la relation avec Dieu par sa parole.

Mais il a des implications pour les relations avec les autres humains. C’est pourquoi nous pouvons aussi l’appliquer directement à la communication entre humains, en particulier entre conjoints.   

RETENUE

Celui qui répond avant d’avoir écouté fait un acte de folie et s’attire la confusion.

Proverbes 18:13

Selon les Écritures, l’empressement à parler avant d’avoir écouté les autres naît de la folie et finit dans la confusion. Si vous n’éliminez pas cette folie de vos relations, le désordre et l’embarras y règneront.

SE TAIRE

Le remède : une bonne disposition à écouter aussi longtemps que nécessaire. En effet, il est écrit : « Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, mais celui qui retient ses lèvres est un homme prudent » (Proverbes 10 :19).  

Ainsi, la retenue consiste d’abord à garder vos lèvres de parler pour vous concentrer plutôt à écouter. C’est ce que signifie « prompt à écouter, lent à parler ». Soyez pressés d’écouter. Ne soyez pas pressés de parler. Et que votre parole intervienne seulement à la fin de votre écoute.

SE MAÎTRISER

La retenue, c’est aussi la maîtrise de soi. Car, nous l’avons vu dans la première partie, la communication donne également lieu à des mouvements du corps et à des manifestations de la volonté par des actes.

En rapport avec la folie de l’impatience qui doit être traitée et guérie, il est écrit : « Le sot donne libre cours à toutes ses passions, mais le sage les retient et les calme ». (Proverbes 29 :11, version Semeur). Il est encore écrit : « L’homme qui a de la sagesse est lent à la colère, et il met sa gloire à oublier les offenses » (Proverbes 19 :11).

Avoir de la retenue, en paroles comme en actes, c’est donc être sage.

RÉCEPTION

La retenue n’est pas une fin en soi car on se retient dans le but de recevoir le message de celui ou celle qui parle. Or, Jacques dit : « recevez avec douceur la parole… ».

DOUCEUR OU DURETÉ CONNUE DE TOUS ?

L’histoire de David fait apparaître un homme, Nabal, qui n’avait pas reçu avec douceur un message de David. L’un de ses serviteurs dit plus tard à Abigaïl, épouse de Nabal : « Voici, David a envoyé du désert des messagers pour saluer notre maître, qui les a rudoyés…et il est si méchant qu’on n’ose lui parler » (1 Samuel 25 :14, 17).

Ce récit présente un homme réputé pour sa dureté, au point qu’on n’osait pas l’avertir des menaces imminentes sur sa vie. Et quand sa femme l’informe – après coup – de son initiative pour écarter la menace, il a une attaque cardiaque mortelle.

Il ne doit pas en être ainsi pour vous. Vous ne devez pas être un conjoint dont tout le monde connaît la dureté. Conformez-vous plutôt à cette parole : « Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche » (Philippiens 4 :5).  

DOUCEUR ET CLASH

L’une des définitions du mot « douceur » en français est « qualité de ce qui est sans heurts ». Et le dictionnaire Larousse définit le mot « heurt » comme le « fait pour deux choses d’entrer assez rudement en contact ; choc ».

Or, même dans des situations défavorables ou de contradiction à l’Évangile, les Écritures évoquent la douceur, à plus forte raison entre conjoints. Voici les conseils de l’apôtre Paul à Timothée.

“REDRESSER AVEC DOUCEUR”

Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles ; il doit, au contraire, avoir de la condescendance pour tous, être propre à enseigner, doué de patience ; il doit redresser avec douceur les adversaires, dans l’espérance que Dieu leur donnera la repentance pour arriver à la connaissance de la vérité, et que, revenus à leur bon sens, ils se dégageront des pièges du diable, qui s’est emparé d’eux pour les soumettre à sa volonté.

2 Timothée 2:24-26
“REPRENDRE, CENSURER, EXHORTER AVEC TOUTE DOUCEUR”

… prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant.

2 Timothée 4 :2

Il est vrai que ces passages concernent la façon de répondre à la contradiction. Mais quand on ne reçoit pas avec douceur les propos des autres, il n’est pas sûr qu’on puisse y répondre avec douceur.

En outre, un bon test de cette réception est la reformulation de ce que vient de vous dire votre interlocuteur, pour sa validation.

RÉPONSE

La réception non plus n’est pas une fin en soi. Le but ultime de l’attention puis de l’accueil faits aux propos de l’autre est l’application de la volonté de Dieu.

Jacques compare la confrontation à la parole du Seigneur à l’expérience de se regarder dans un miroir. De même, les conversations avec nos semblables (surtout le conjoint) nous renvoient parfois des images de nous. Il est bon de soumettre de telles images à la lumière du Christ.

Ainsi, nous pourrons faire ce que les Écritures recommandent au sujet des prophéties : « examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 :21).

PRATIQUER LA PAROLE DE DIEU, CLÉ DU BONHEUR

La réponse peut être une réaction verbale. Mais il s’agit surtout de ce que fait un auditeur – pas oublieux – du message qu’il écoute avec retenue et reçoit avec douceur. Car les Écritures promettent le bonheur à quiconque laisse le message de Dieu le transformer.   

Si vous savez ces choses vous êtes heureux à condition de les mettre en pratique.

Jean 13:17, version Semeur
  • Votre communication de couple observe-t-elle les principes de retenue, de réception et de réponse?
  • Discernez-vous ainsi le message du Seigneur pour l’appliquer ?

Prochain article : Construction – Chantier 1. Mission

Article précédent
Dans cette première partie, nous aborderons d'abord le lien entre…