GAMEO 3-3-3 Construction – Chantier 3. Ménage

[Téléchargez l’audio]

Proverbes 24 :27 conseille: « Soigne tes affaires au dehors, mets ton champ en état, puis tu bâtiras ta maison ». Cet ordre rappelle comment Dieu avait d’abord donné un travail à Adam. Avant de lui donner une femme, puis des enfants.

BÂTIR SA MAISON

Bâtir sa maison peut se comprendre au sens figuré de construire des relations positives au sein de la maisonnée. C’est à ce sens que ramène Proverbes 14:1. “La femme sage bâtit sa maison, et la femme insensée la renverse de ses propres mains”.

Ainsi, l’homme qui veut bâtir sa maison doit prendre le soin de réunir les ressources de base. En effet, un célibataire incapable de manger son propre pain (revoir Chantier 2 : Métiers) n’est pas préparé à bâtir sa maison au sens figuré. Il n’est assurément pas prêt non plus à se construire une maison au sens propre.

Dans cette étude, nous aborderons les réalités de la gestion courante du ménage et des recettes pour la réussir.

GESTION COURANTE DE LA MAISON

Dans la gestion courante du ménage, le principe est que l’homme est à l’image de Christ pour l’Église. Dieu l’appelle à aimer sa femme comme son propre corps, se sacrifier pour elle, la nourrir et prendre soin d’elle. (Éphésiens 5 :25-32, revoir Préparer la collaboration – Le rôle du chef).

L’homme est aussi appelé à élever ses enfants. Sans les irriter mais en les corrigeant et les instruisant selon le Seigneur (Éphésiens 6:4).  

Quant à la femme, elle est appelée à aimer son mari et ses enfants. Elle doit aussi s’occuper aux soins domestiques et se soumettre à son mari afin que la parole de Dieu ne soit pas blasphémée (Tite 2 :3-5).

Plutôt clair et précis sur le papier. Mais dans la pratique, la gestion quotidienne du ménage est bien souvent une source importante de fatigue, de frustration et de fâcherie dans le couple. Examinons donc 3 facteurs qui pourraient aider à changer cela :

  1. La clarté sur les finalités, le fonctionnement et les finances pour l’action
  2. Les critères de la Parole, des priorités et des préférences pour les décisions
  3. La planification à deux sur le long, moyen et court termes.

FINALITÉS, FONCTIONNEMENT ET FINANCES

La clarté sur ces 3 aspects facilite la collaboration des conjoints dans les tâches domestiques et l’entretien de la famille :

  1. Finalités : Quel but final on vise ?
  2. Fonctionnement : Qui fait quoi dans le couple ?
  3. Finances : On a combien d’argent et autres ressources pour le faire ?
AUCUNE ACTIVITÉ N’EST TROP BANALE

Par exemple, il faut réaliser que les tâches ménagères ne sont pas des fins en soi.

Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. Ne soyez en scandale ni aux Grecs, ni aux Juifs, ni à l’Église de Dieu, de la même manière que moi aussi je m’efforce en toutes choses de complaire à tous, cherchant, non mon avantage, mais celui du plus grand nombre, afin qu’ils soient sauvés.

1Corinthiens 10 :31-33

Suivant ces paroles de l’apôtre Paul, aucune activité n’est donc trop banale. Quoi qu’ils fassent, les disciples de Christ doivent viser une triple finalité au lieu de chercher leur propre avantage :

  1. Exalter le Seigneur,
  2. Édifier les saints – y compris le conjoint,
  3. Évangéliser les semblables (gens de la maison, voisins et autres non disciples de Jésus Christ).

Ces finalités clairement en vue, le couple peut s’accorder sur le meilleur fonctionnement pour sa situation et ses finances.

PAROLE, PRIORITÉS ET PRÉFÉRENCES

Les conjoints peuvent appliquer trois critères d’aide à la décision: Parole (de Dieu), priorités (du couple), préférences (individuelles des conjoints).

LA PAROLE DE DIEU, BASE ET BOUSSOLE

La conformité à la Parole de Dieu doit être le critère prépondérant dans toute décision dans un couple chrétien. Lorsque la parole nous donne plusieurs possibilités dans une décision, il faut alors déterminer l’ordre de priorité de ces possibilités. A ces deux niveaux, le couple doit exercer le plus de vigilance et de discernement pour prendre de sages décisions.

Le dernier critère est celui des préférences. Assurez-vous de l’obéissance à la Parole et du bon ordre des priorités. Alors, sur les préférences, vous pourrez vous faire des concessions sans grandes conséquences pour la vie spirituelle et matérielle du couple.

QUELQUE CHOSE QUI S’APPELLE “PRÉVENANCES RÉCIPROQUES”

Mais si c’est généralement le même conjoint qui renonce à ses préférences, il devient urgent de retourner à la Parole de Dieu. Remarquez que ce n’est pas à l’homme de soumettre sa femme ni à la femme de sacrifier son mari…

Par amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres; par honneur, usez de prévenances réciproques.

Romains 12:10

Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.

Philippiens 2 :4

PLANIFICATION CONJOINTE

Avec tout ce qui précède, vous êtes équipés pour une bonne planification. Vous pouvez planifier ainsi à deux les charges, les revenus et les dépenses de votre couple. Cela vous donnera une bonne visibilité à long et moyen termes, ainsi que chaque année, chaque mois et chaque jour.

Quel que soit le sujet, votre couple gagnera toujours à s’accorder.

DEUX VALENT MIEUX QU’UN

Car, selon Ecclésiaste 4 :9-12, deux valent mieux qu’un pour au moins 4 raisons :

  1. Revenus convenables,
  2. Résilience dans les chutes,
  3. Réchauffement sur la couche,
  4. Résistance au combat.  
  • Êtes-vous en harmonie sur les finalités, le fonctionnement et les finances dans la gestion de votre maison ?
  • Collaborez-vous en toute transparence et douceur aux priorités immédiates et aux projets à long terme concernant votre maison ?

Prochain article : Combat, 1ère partie – Tribulations ou Comprendre le combat

Article précédent
Aquilas et Priscille avaient le même métier et travaillaient ensemble.…