GAMEO 3-4-1 Combat : Tribulations ou Comprendre le combat

[Téléchargez l’audio]

L’histoire de Néhémie et des bâtisseurs de la muraille de Jérusalem est une belle analogie de la vie de couple. Ils construisent étant armés et prêts au combat. (Néhémie 4 :17-18)

Car, comme pour eux, des Sanballat, Tobija et Guéschem peuvent attaquer tout ce que nous construisons (dans le cadre de la mission, des métiers ou du ménage). Examinons nos trois ennemis.

LE MALIN, LE MONDE, LE MOI

Nos trois ennemis sont le malin et ses traits enflammés, le monde et ses tribulations, le moi et ses tentations.

LE MALIN ET SES TRAITS ENFLAMMÉS

En tant qu’auteurs des attaques, Sanballat, Tobija et Guéschem s’apparentent au malin. Éphésiens 6:16 nous parle de ces attaques du diable comme « les traits enflammés du malin ». Et 1 Pierre 5:8 avertit les disciples de Christ:

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.

1 Pierre 5 :8-9

LE MONDE ET SES TRIBULATIONS

Sanballat, Tobija et Guéschem créent un environnement hostile autour du peuple de Dieu (Néhémie 4 :7-8). Cela correspond, pour nous, au monde qui est en inimitié avec Dieu et son Église.

Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.

Jean 15:18-19

Le Seigneur Jésus avait aussi averti (en Jean 16: 33), “Vous aurez des tribulations dans le monde”.

LE MOI ET SES TENTATIONS

En plus de créer un environnement hostile, Sanballat et Tobija attaquent de l’intérieur en corrompant des membres du peuple de Dieu (Néhémie 6 :10-19). Au sein du couple, cela ressemble au moi amorcé par la convoitise comme décrit par l’apôtre Jacques.

Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise : C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.

Jacques 1: 13-15

Mais par la vigilance, la prière et le secours de l’Esprit de Dieu, Néhémie et son équipe arrivent à déjouer les ruses et les plans des ennemis pour achever la construction.

TRAITEMENT RAPIDE DES PLAINTES

Il est intéressant de noter qu’alors que le combat fait rage autour du projet de Dieu, des plaintes s’élèvent, comme il en arrive dans le couple. « Il s’éleva de la part des gens du peuple et de leurs femmes de grandes plaintes contre leurs frères les Juifs » (Néhémie 5 : 1).

Pourtant, Néhémie n’ignore ni ne minimise ces plaintes. Il les prend à cœur et apporte promptement une solution définitive aux problèmes posés. Traiter ainsi les plaintes permet d’éviter les querelles pour se concentrer sur l’essentiel.

A ce sujet, souvenez-vous aussi des plaintes parmi les premiers chrétiens. Les apôtres les ont promptement traitées par l’établissement des diacres, avec l’implication de toute l’église (Actes 6 :1-7).

COMBAT Vs QUERELLES

Les querelles diffèrent du combat en ce que, contrairement au combat, les querelles se font toujours contre la chair et le sang.

Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres de chair et de sang, mais contre les puissances, contre les autorités, contre les pouvoirs de ce monde des ténèbres, et contre les esprits du mal dans le monde céleste.

Éphésiens 6 :12, Semeur

Les querelles ne sont pas de l’Esprit de Dieu. C’est pourquoi il est écrit : « Celui qui aime les querelles aime le péché » (Proverbes 17 :19a).

Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles…

Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; la loi n’est pas contre ces choses.

Galates 5 :19-23

EMBRASSEZ LE COMBAT, REPOUSSEZ LES QUERELLES

Ainsi, les croyants encouragés au combat sont, au contraire, mis en garde contre les querelles. C’est exactement ce que fait l’apôtre en écrivant à Timothée.

D’une part, il dit : « Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu as fait une belle confession en présence d’un grand nombre de témoins » (1 Timothée 6 :12).

D’autre part, il lui écrit : « Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu’elles font naître des querelles.  Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles » (2 Timothée 2 :23-24a).

Quant aux querelles dans le foyer, il est écrit : « Mieux vaut un morceau de pain sec, avec la paix, qu’une maison pleine de viandes, avec des querelles » (Proverbes 17 :1). Et encore, « Mieux vaut habiter dans une terre déserte, qu’avec une femme querelleuse et irritable » (Proverbes 21 :19). Cette parole est tout aussi vraie d’un mari querelleur et irritable.

PRENEZ TOUTES LES ARMES DE DIEU

Le combat consiste à affronter les épreuves de la vie et de la foi en s’appuyant sur la parole du Seigneur, sa puissance et “les armes offensives et défensives de la justice” (2 Corinthiens 6:7). Éphésiens 6:10-18 dresse l’inventaire de cet arsenal divin. Ce passage indique la nature et les exigences de notre combat.

Pour conclure : puisez votre force dans le Seigneur et dans sa grande puissance. Revêtez-vous de l’armure de Dieu afin de pouvoir tenir ferme contre toutes les ruses du diable.

Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres de chair et de sang, mais contre les puissances, contre les autorités, contre les pouvoirs de ce monde des ténèbres, et contre les esprits du mal dans le monde céleste.

C’est pourquoi, endossez l’armure que Dieu donne afin de pouvoir résister au mauvais jour et tenir jusqu’au bout après avoir fait tout ce qui était possible.

Tenez donc ferme : ayez autour de la taille la vérité pour ceinture, et revêtez-vous de la droiture en guise de cuirasse. Ayez pour chaussures à vos pieds la disponibilité à servir la Bonne Nouvelle de la paix. En toute circonstance, saisissez-vous de la foi comme d’un bouclier avec lequel vous pourrez éteindre toutes les flèches enflammées du diable. Prenez le salut pour casque et l’épée de l’Esprit, c’est-à-dire la Parole de Dieu.

En toutes circonstances, faites toutes sortes de prières et de requêtes sous la conduite de l’Esprit. Faites-le avec vigilance et constance, et intercédez pour tous ceux qui appartiennent à Dieu.

Éphésiens 6:10-18, version Semeur

Prochain article: Combat, 2ème partie – Triomphe ou Comprendre la victoire

Article précédent
« Soigne tes affaires au dehors, mets ton champ en…