OIKONOMIA 1-1 : MORT, miracle, marché

[Téléchargez l’audio]

Une femme d’entre les femmes des fils des prophètes cria à Élisée, en disant: Ton serviteur mon mari est mort, et tu sais que ton serviteur craignait l’Éternel; or le créancier est venu pour prendre mes deux enfants et en faire ses esclaves…

2 Rois 4 :1-7

Cette histoire commence mal et donne à réfléchir. Car nombreux sont les croyants dont la situation rappelle ce drame. Pourtant, dans l’ancienne comme dans la nouvelle alliance, ce n’est pas ça le plan de Dieu pour le témoignage et l’héritage des justes.

TON ÂGE, TON TÉMOIGNAGE, TON HÉRITAGE

Voilà ce qui justifie la présente série d’enseignements : OIKONOMIA ou Découvrez, Déployez et Développez les Dons de Dieu à travers Métiers et Ministères.

De trop nombreux enfants de Dieu sont sans emploi dans les nations et dans l’Église, privés de revenus et de respect. Parce qu’ils ne réalisent pas les ressources que le Père céleste leur a confiées et ne comprennent pas l’intendance des ressources de Dieu.

Cette série a donc pour but d’inspirer et d’équiper les disciples de Jésus Christ comme gestionnaires des ressources de Dieu. Afin que leur témoignage et leur héritage matériels et spirituels glorifient Dieu.

Ainsi, quel que soit ton âge, tu seras amené à réfléchir au témoignage et à l’héritage que tu veux laisser. La nuance entre les deux ? Le témoignage est ce qu’on retient de toi quand tu passes. L’héritage est ce qu’on reçoit de toi quand tu trépasses.

Justement, à propos de la mort, revenons à notre texte de 2 Rois 4 :1-7. En lisant le reste de l’histoire, nous en ferons ressortir trois réalités de la marche avec Dieu : mort, miracle, marché. Cette première étude en trois points nous servira d’introduction à l’intendance des ressources de Dieu.

Commençons par la mort. Le verset 1 de 2 Rois 4 résume le témoignage du fils de prophète en trois points que nous aborderons l’un après l’autre.

  1. Il est mort
  2. Témoignage : il craignait Dieu
  3. Héritage : sa famille est surendettée et insolvable

IL EST MORT

La mort est ce que Josué (en Josué 23 :14) et David (en 1 Rois 2 :2) ont appelé « le chemin de toute la terre ». C’est la fin de tout être humain dans ce corps mortel.

L’Ecclésiaste 8 :8a déclare : « L’homme n’est pas maître de son souffle pour pouvoir le retenir, et il n’a aucune puissance sur le jour de la mort ».

Face à cette réalité, Dieu veut que nos vies et nos maisons soient en ordre dans notre marche avec lui. Voici comment ça s’est passé pour le roi Ézéchias.

À cette époque, Ézékias est atteint d’une maladie qui entraîne la mort. Le prophète Ésaïe, fils d’Amots, vient le voir et lui dit de la part du Seigneur : « Mets de l’ordre dans tes affaires. En effet, tu vas mourir, la vie est finie pour toi » .

2 Rois 20:1, version Parole de vie

Après cela, Ézéchias négocie une rallonge avec Dieu et obtient 15 années supplémentaires. Il finit par mourir après avoir saboté son héritage pendant ces 15 années. Mais ça, c’est une autre histoire…

  • Peu importe ton âge, si tu devais mourir la semaine prochaine, quelles affaires aurais-tu à mettre en ordre dès aujourd’hui ?

TÉMOIGNAGE : IL CRAIGNAIT DIEU

Le témoignage (et héritage) spirituel du fils de prophète tel que présenté par sa veuve est positif. Le prophète Élisée ne le met d’ailleurs pas en doute dans la suite de l’histoire.

Le fait même que la veuve cherche une solution auprès du prophète de l’Éternel est un autre aspect de cet héritage. Car il y a toujours des options moins nobles dans ce genre de situations, pour la femme et les enfants (prostitution, délinquance juvénile, par exemple).

  • Si tu mourais la semaine prochaine, quel témoignage/héritage spirituel ta famille et tes proches présenteraient-ils ?  

HÉRITAGE : SA FAMILLE EST SURENDETTÉE ET INSOLVABLE

Le témoignage/l’héritage matériel du fils de prophète est, par contre, assez troublant. Le texte ne nous dit pas si c’est le mari qui a contracté cette dette apparemment très grosse de son vivant ou si c’est la femme, après la mort de son mari…

Mais ce que dit Proverbes 22 :7 est littéralement ce qui arrive à cette famille : « Le riche domine sur les pauvres, et celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête ».

Or cette situation n’est pas conforme au témoignage des Écritures concernant ceux qui craignent l’Éternel. En effet, Moïse, les rois David et Salomon, le Seigneur Jésus Christ et l’apôtre Paul l’attestent.

MOÏSE

L’Éternel t’ouvrira son bon trésor, le ciel, pour envoyer à ton pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de tes mains; tu prêteras à beaucoup de nations, et tu n’emprunteras point.

Deutéronome 28:12
DAVID

Le méchant emprunte, et il ne rend pas; Le juste est compatissant, et il donne.

J’ai été jeune, j’ai vieilli; Et je n’ai point vu le juste abandonné, Ni sa postérité mendiant son pain. Toujours il est compatissant, et il prête; Et sa postérité est bénie.

Psaumes 37 : 21, 25-26
SALOMON

Ce que l’homme de bien laisse derrière lui passe aux enfants de ses enfants, mais la fortune du pécheur est mise en réserve pour le juste.

Proverbes 13 :22, version Semeur
JÉSUS CHRIST

Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.

Mais aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer. Votre récompense sera grande et vous serez fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et pour les mauvais.

Matthieu 5 :42, Luc 6 :35
PAUL

Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime les autres a accompli la loi.  

Romains 13:8
NI UN PÉCHÉ NI UN PENCHANT

S’il est vrai qu’emprunter (prendre crédit) n’est pas un péché pour le croyant, il ne devrait pas non plus être un penchant pour lui.

Car il est aussi clair que la volonté de Dieu est que son peuple soit le prêteur (qui donne crédit) et non l’emprunteur (qui prend crédit). C’est ce que Dieu a promis à Israël. Et Jésus a enseigné à ses disciples comment prêter, non pas comment emprunter.

Or voici la famille d’un homme qui a vécu dans la crainte de l’Éternel. Elle est endettée et démunie. Au point que pour rembourser, il n’y a aucun bien matériel à saisir mais deux vies humaines !

Il y a bien là de quoi se poser des questions. Comment en sont-ils arrivés là ? Était-ce un crédit de consommation (pris pour les dépenses de tous les jours) ou d’investissement (pour une activité rentable) ? Bref…

  • Si tu mourais la semaine prochaine, quel témoignage/héritage matériel ta famille et tes proches présenteraient-ils ?  

Prochain article – OIKONOMIA 1-2 : mort, MIRACLE, marché

Merci de faire du bien à quelqu'un qui en a besoin -PARTAGEZ.
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Shares

Article précédent
De nombreux célibataires ne savent par où commencer. Et des…