OIKONOMIA 3-1-2 temps, TONUS, talents ou Le travail expliqué

[Téléchargez l’audio]

Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec l’énergie que tu as, car il n’y a plus ni activité, ni réflexion, ni science, ni sagesse dans le séjour des morts vers lequel tu es en route.

Ecclésiaste 9 :10 version Semeur

TONUS OU LA FORCE, L’ÉNERGIE DU CORPS

Ainsi, ton énergie (que nous appelons ici tonus) et ton activité (ou travail) sont intimement liés au temps vie de ton corps. Car c’est aussi à travers ce corps et dans le temps de sa vie que s’exprimeront tes talents (sagesse dans ce verset peut se traduire aussi habileté).

Or tout cela nous ramène à notre définition du travail. Travailler, c’est mettre son temps, son tonus et ses talents au service des autres pour leur bien selon la volonté de Dieu. Réalises-tu que ça se passe dans le temps de vie de ton corps mortel sur terre ?

C’est pourquoi nous avons conclu l’étude sur le temps par cet encouragement : “Sois sage et ne tue pas le temps que Dieu te laisse sur la terre”. Car tu as le choix entre racheter le temps selon la volonté de Dieu ou tuer le temps comme beaucoup le disent ou le font avec légèreté.

Maintenant, en ce qui concerne le tonus ou la force/l’énergie, voici ce que le Seigneur avait dit à Israël par Moïse.

 Attention ! Ne dites jamais dans votre cœur : “Nous sommes devenus riches par nous–mêmes, grâce à nos seules forces.” Rappelez-vous : c’est le Seigneur votre Dieu qui vous donne la force d’obtenir ces richesses.

Deutéronome 8 :17-18a, version Parole de vie

DIEU, PROPRIÉTAIRE DE TON CORPS

Conformément aux implications de l’intendance dans OIKONOMIA 2, établissons que Dieu est le propriétaire de nos corps et que nous en sommes les gestionnaires.

En effet, les Écritures enseignent que Dieu est propriétaire de ton corps d’abord comme créateur puis comme rédempteur (si tu es racheté-e-).

COMME CRÉATEUR

C’est Dieu qui donne un corps à chaque être vivant. L’apôtre Paul présente cette vérité en 1 Corinthiens 15 :35-58 où il parle de la résurrection des morts. Et David en donne une illustration poétique.

Tu m’as fait ce que je suis, et tu m’as tissé dans le ventre de ma mère. Merci d’avoir fait de moi une créature aussi merveilleuse : tu fais des merveilles, et je le reconnais bien.

Mon corps n’était pas caché à tes yeux quand, dans le secret, je fus façonné et tissé comme dans les profondeurs de la terre. Je n’étais encore qu’une masse informe, mais tu me voyais et, dans ton registre, se trouvaient déjà inscrits tous les jours que tu m’avais  destinés alors qu’aucun d’eux n’existait encore.

Psaumes 139 :13-16, Semeur

Comme Paul, David fait allusion à la mort – c’est-à-dire à la finitude du temps à passer dans ce corps physique. Le temps, le tonus et les talents sont intimement liés à l’existence du corps. D’où l’urgence de ce conseil d’Ecclésiaste 9 :10.

Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas.

version Louis Segond

En effet, le séjour des morts, c’est le lieu de l’attente du jugement de Dieu pour beaucoup. Mais pour les rachetés, ce sera l’attente de la pleine manifestation du salut de Dieu en Jésus Christ.

Il est réservé aux êtres humains de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement. De même, Christ s’est offert une seule fois pour porter les péchés de beaucoup d’hommes, puis il apparaîtra une seconde fois, sans rapport avec le péché, à ceux qui l’attendent pour leur salut.

Hébreux 9 :27-28 version Segond 21

COMME RÉDEMPTEUR

Comme rédempteur, le Seigneur interpelle ses rachetés.

Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous? Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes.

1Corinthiens 3 :16-17

Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?

Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

1 Corinthiens 6 :19-20

TOI, GESTIONNAIRE DE TON CORPS

Comme nous le voyons déjà dans les deux passages cités, l’appartenance de ton corps à Dieu (surtout comme rédempteur) a des implications. Il te faut le conserver pur au plan spirituel (loin du péché) et productif au plan social (loin de la paresse).

INTENDANT-E- D’UN CORPS PUR

Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité ; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu.

1 Thessaloniciens 4 :3-5

Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises.

Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.

Romains 6 :12-13

En clair, que nos corps soient des instruments de Jésus Christ. Car Jésus Christ « a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption » (1 Corinthiens 1 :30).

Par ailleurs, les Écritures établissent un lien très clair entre la crainte du Seigneur, la vie et la santé du corps

 Ne sois point sage à tes propres yeux, crains l’Éternel, et détourne-toi du mal : ce sera la santé pour tes muscles, et un rafraîchissement pour tes os.                                            

Proverbes 3 :7-8

Mon fils, sois attentif à mes paroles, prête l’oreille à mes discours. Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux ; garde-les dans le fond de ton cœur; car c’est la vie pour ceux qui les trouvent, c’est la santé pour tout leur corps.

Proverbes 4 :20-22

INTENDANT-E- D’UN CORPS PRODUCTIF

Un corps géré dans l’obéissance à la parole de Dieu n’est ni paresseux ni parasite mais travailleur et productif . C’est ce que l’apôtre Paul écrit en des termes très fermes aux disciples de Thessalonique.

Nous n’avons mangé gratuitement le pain de personne; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à charge à aucun de vous. Ce n’est pas que nous n’en eussions le droit, mais nous avons voulu vous donner en nous-mêmes un modèle à imiter.

Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément : Si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus.

Nous apprenons, cependant, qu’il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s’occupent de futilités. Nous invitons ces gens-là, et nous les exhortons par le Seigneur Jésus-Christ, à manger leur propre pain, en travaillant paisiblement.

2 Thessaloniciens 3 :8-12

Car la paresse conduit à des désirs insatisfaits mais la diligence rassasie les travailleurs. « L’âme du paresseux a des désirs qu’il ne peut satisfaire; mais l’âme des hommes diligents sera rassasiée », atteste Proverbes 13 :4. Les vaines excuses des paresseux ne les avanceront pas plus.

A cause du froid, le paresseux ne laboure pas. À la moisson, il voudrait récolter, mais il n’y a rien.

Proverbes 20 :4

Les désirs du paresseux le tuent, parce que ses mains refusent de travailler.

Proverbes 21 :25

TOUT POUR LA GLOIRE DE DIEU

Les Écritures nous enseignent de faire toutes choses pour la gloire de Dieu, même les activités les plus ordinaires.

Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu.

1 Corinthiens 10 :31

À propos d’activités ordinaires, il convient donc que les intendants aient soin du corps. Mais non dans le sens étroit de l’expression “body care” (en anglais) qui ramène essentiellement aux soins cosmétiques.

Désormais, pense à C-A-R-E comme Contrôle, Alimentation, Repos et Entretien du corps.

COMME CHRIST LE FAIT POUR SON ÉGLISE

Éphésiens 5 :28-30 aborde les soins que chacun apporte à son corps d’une façon très profonde. Le passage s’adresse aux maris. Mais le premier des trois points du raisonnement de l’apôtre Paul est pertinent pour notre sujet.

  1. Personne ne déteste son propre corps. Au contraire, il le nourrit et en prend soin.
  2. Le mari qui aime sa femme s’aime lui-même car il est une seule chair avec elle. Ainsi il doit nourrir sa femme et prendre soin d’elle comme il le fait pour son propre corps.
  3. Le mari qui fait cela imite ce que fait Christ pour l’Église qui est son corps.

Voyons donc dans le détail comment chacun peut aimer son propre corps, le nourrir et en prendre soin pour la gloire de Dieu.

CONTRÔLE

Imaginez les conséquences de se préoccuper davantage de l’apparence d’une machine que de son fonctionnement. Or la plupart des gens sont plus attachés à l’apparence qu’au fonctionnement du corps, cette merveilleuse machine dont parlait David.

Cependant, chacun gagnerait à étudier le corps humain et son fonctionnement pour mieux contrôler le fonctionnement et la santé de son propre corps. Ce contrôle pourrait consister simplement en un bilan médical périodique. Une telle proactivité permet d’optimiser son énergie au service du Seigneur.

Pour revenir à l’image de Christ qui prend soin de son corps, l’Église, souvenons-nous de l’examen de contrôle des églises locales d’Asie. Les apparences et la réputation n’étaient pas toujours conformes à la réalité de la santé du corps, notamment à Sardes et à Laodicée.

Écris à l’ange de l’église de Sardes. Voici ce que dit celui qui a les sept esprits de Dieu et les sept étoiles : Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort.

[À l’église de Laodicée] … Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu…

Apocalypse 3 :1, 17

ALIMENTATION

Une des principales causes de la mauvaise santé est l’intoxication par ce qu’on consomme.

On servit à manger à ces hommes; mais dès qu’ils eurent mangé du potage, ils s’écrièrent : La mort est dans le pot, homme de Dieu ! Et ils ne purent manger.

2 Rois 4 :40

Une autre cause de faiblesse physique est l’absence ou l’insuffisance des apports nutritionnels nécessaires à la vitalité du corps.

Le forgeron fait une hache, il travaille avec le charbon, et il la façonne à coups de marteau ; il la forge d’un bras vigoureux ; mais a-t-il faim, le voilà sans force ; ne boit-il pas d’eau, le voilà épuisé.

Esaïe 44 :12

Donc manger et boire pour la gloire de Dieu, c’est aussi éviter de détruire le corps soit par les excès, soit par le manque. On est est censé manger pour donner des forces au corps. Comme en témoigne Actes 9 :19 au sujet de Saul de Tarse : “et, après qu’il eut pris de la nourriture, les forces lui revinrent”.

Le Seigneur Jésus lui-même s’est montré sensible à cette réalité.

Je suis ému de compassion pour cette foule ; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi, et ils n’ont rien à manger. Si je les renvoie chez eux à jeun, les forces leur manqueront en chemin ; car quelques-uns d’entre eux sont venus de loin.

… Ils mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient.

Marc 8 :2-3, 8

REPOS

Le repos est une notion centrale dans les Écritures. Elle s’applique à la fois au plan naturel et au plan spirituel. Au plan naturel, Dieu a introduit un rythme biologique dans la nature et chez les humains qu’il a créés.

On parle de rythme circadien, ultradien et infradien. Et c’est la traduction scientifique de Genèse 1, notamment les passages sur la succession des jours et sur les « signes pour marquer les époques, les jours et les années » (verset 14).

  1. Circadien : couvre une période de 24 heures à l’exemple de l’alternance veille/sommeil.
  2. Ultradien : s’étend sur moins de 24 heures comme les cycles du sommeil.
  3. Infradien va au-delà de 24 heures. Il concerne les semaines, mois, saisons et années, à l’instar des menstruations et naissances.

Savoir alterner travail et repos, comme Dieu, est un impératif pour l’équilibre des humains et de leur environnement. C’est pourquoi l’Éternel en avait fait une loi pour Israël.

Pendant six jours, tu feras ton ouvrage. Mais le septième jour, tu te reposeras, afin que ton bœuf et ton âne aient du repos, afin que le fils de ton esclave et l’étranger aient du relâche.

Exode 23 :12

Pendant six années tu ensemenceras ton champ, pendant six années tu tailleras ta vigne; et tu en recueilleras le produit. Mais la septième année sera un sabbat, un temps de repos pour la terre, un sabbat en l’honneur de l’Éternel : tu n’ensemenceras point ton champ, et tu ne tailleras point ta vigne.

Lévitique 25 :3-4

Tu travailleras six jours, et tu te reposeras le septième jour ; tu te reposeras, même au temps du labourage et de la moisson.

Exode 34 :21

Pour les disciples de Jésus Christ, le repos implique de savoir lui faire confiance. Aussi le Seigneur les encourage-t-il à ne pas faire des produits du travail matériel une fin en soi au point de s’en inquiéter. “Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu” (Matthieu 4 :4).

Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ?

Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.

Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

Matthieu 6 :31-34

ENTRETIEN

“Entretien”, désigne ici les pratiques (hors contrôle, alimentation et repos) qui visent la propreté et le bon fonctionnement du corps. La nécessité de laver et parfumer le corps allant de soi, attardons-nous ici sur l’exercice physique.

Certains croyants se sont interdit l’exercice physique après avoir lu 1 Timothée 4 :8. “Car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir“.

Or, curieusement, qui cesse de manger et s’abreuver après avoir lu Romains 14 :17 ? “Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit”.

En effet, dans chaque cas, il s’agit de gérer les intérêts du Seigneur avec un bon sens des priorités. En clair, les exigences de la piété ou du royaume de Dieu doivent primer sur les besoins ou désirs liés au corps.

Autrement, le manger et le boire contribue à la santé et à un bon niveau d’énergie pour servir Dieu et les hommes. L’exercice physique aussi. Il ne s’agit ni de culturisme ni d’ascétisme. Il s’agit simplement d’entretenir l’énergie pour gérer des corps purs et productifs, par et pour l’évangile de Jésus Christ.

  • Que dirais-tu de ton intendance du corps que Dieu t’a donné ? 

Prochain article : temps, tonus, TALENTS ou Le travail expliqué

Merci d'édifier aussi vos amis en partageant sur les réseaux sociaux !
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Shares

Article précédent
Ne vivez pas sans réfléchir, vivez plutôt comme des sages…