OIKONOMIA 3-3-1 FOI : Sortir sans savoir

Sortir sans savoir où il allait, partir de son pays est la première expression de la foi d’Abraham…

La foi est l’instrument très spécial de l’intendance que nous abordons dans cette nouvelle série.

SORTIR SANS SAVOIR, PROCRÉER SANS POUVOIR, DONNER SANS DOUTER

Nous étudierons le sujet de la foi à partir des témoignages de Romains 4 :18-22 et Hébreux 11 :8-12, 17-19 concernant Abraham et Sara. En trois points, nous verrons la foi d’Abraham à l’épreuve et comment il prend Dieu au sérieux.

SORTIR SANS SAVOIR

Imaginez que vous sortez de chez vous un matin avec toute votre maisonnée et tous vos biens. Arrivent alors les voisins surpris et vous avez cette conversation… qui est forcément brève :

–  Abram, tu vas où comme ça ?

–  Devant là-bas, je saurai.

Les voisins se regardent, regardent Abram puis se regardent à nouveau : – Hein ? Il a dit quoi ?

 Fin de la conversation. Les voisins ne savent que penser. Et Abram a dit tout ce qu’il savait.

QU’EST-CE QUE LA FOI ?

Éphésiens 2 :8 révèle que nous sommes sauvés par la grâce, par le moyen de la foi. Et comme Paul, nous avons reçu la grâce d’amener, par Jésus Christ, d’autres personnes « à l’obéissance de la foi » (Romains 1 :5). La foi est donc la réponse de la part des humains qui permet à la parole de Dieu de transformer leur vie. 

Hébreux 11 :1 définit ainsi la foi :

Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration [‘elegchos’ en grec, qui peut aussi se traduire conviction] de celles qu’on ne voit pas.

IL N’Y A PAS DE FOI SANS PROMESSE DE DIEU

La foi dont nous parlons s’appuie sur la parole, la promesse de Dieu. Il n’y a pas de foi sans promesse.

En effet, Abraham part comme il l’a fait parce qu’il a entendu un ordre. Avec une promesse : « le pays que je te montrerai ». La promesse est ainsi le seul moyen par lequel on peut être sûr de ce qu’on espère et convaincu de ce qu’on ne voit pas.

Cependant, la promesse ne vaut que par la qualité de la personne qui fait la promesse.

MÉPRISER DIEU OU PRENDRE DIEU AU SÉRIEUX

C’est pourquoi Dieu dit à Moïse : « tous ceux-là ne verront point le pays que j’ai juré à leurs pères de leur donner, tous ceux qui m’ont méprisé ne le verront point » (Nombres 14 :23).

En outre, Hébreux 3 :19 et 4 :2 expliquent.

Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité…Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux; mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas de la foi chez ceux qui l’entendirent.

L’incrédulité, c’est donc mépriser Dieu. La foi, c’est prendre Dieu au sérieux.

Or qui a parlé à Abraham ?

Le Seigneur dit à Abram : Va-t’en de ton pays, du lieu de tes origines et de la maison de ton père, vers le pays que je te montrerai.

Genèse 12 :1, version Nouvelle Bible Segond – NBS

Ainsi, celui qui a fait la promesse à Abraham (alors encore appelé Abram), c’est le Seigneur. Et fidèle à sa promesse, Dieu lui a montré le pays promis.  

L’Éternel dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui: Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident; car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours. Je rendrai ta postérité comme la poussière de la terre, en sorte que, si quelqu’un peut compter la poussière de la terre, ta postérité aussi sera comptée. Lève-toi, parcours le pays dans sa longueur et dans sa largeur; car je te le donnerai.

Genèse 13:14-17

D’OÙ VIENT LA FOI ?

La foi dont nous parlons n’est donc pas de l’autosuggestion optimiste. Il ne s’agit pas de « ça va aller » ou de confiance en soi. Elle vient de la parole donnée par Dieu lui-même.  Paul l’expliquait aux chrétiens de Rome :

Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.

Romains 10 :17

Les Écritures nous donnent aussi ce formidable encouragement face aux épreuves de la foi. Cet encouragement rappelle aussi la source de la foi.

Nous donc aussi, puisque nous sommes entourés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance l’épreuve qui nous est proposée.

Faisons-le en gardant les regards sur Jésus, qui fait naître la foi et la mène à la perfection. En échange de la joie qui lui était réservée, il a souffert la croix en méprisant la honte qui s’y attachait et il s’est assis à la droite du trône de Dieu.

Pensez en effet à celui qui a supporté une telle opposition contre lui de la part des pécheurs, afin de ne pas vous laisser abattre par le découragement

Hébreux 12 :1-3, version Segond 21

Quelle expérience as-tu de sortir de ta zone de confort et de prendre la route, sur la parole du Seigneur, sans carte ? 

Prochain article : OIKONOMIA 3-3-2 FOI – Procréer sans pouvoir

Merci de faire du bien à quelqu'un qui en a besoin -PARTAGEZ.
  • 2
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
    4
    Shares

Article précédent
Donner l'argent est une façon de dépenser l'argent qui peut…