OIKONOMIA 4-2 : calculer, CONTRÔLER, choisir

Contrôler la quantité et la qualité des ressources disponibles vient logiquement après le calcul du nécessaire. Jésus parle du constructeur qui doit vérifier s’il a de quoi achever son projet et du combattant qui doit vérifier s’il a de quoi engager le combat. Cette étape répond à la question : Est-ce que j’ai ce qu’il faut pour réussir à réaliser ce projet ?

UNE MAISON INACHEVÉE COUVERTE DE MOQUERIES ?

Or, ne pas se poser cette question (de même que la première : “Qu’est-ce qu’il faut…”) a une conséquence directe. Selon le Seigneur Jésus, cela entraîne le risque d’une maison inachevée couverte des moqueries des observateurs.

Cependant, il ne faut pas commettre l’erreur de l’incrédulité. Il ne faut pas renoncer à la construction ou au combat faute de ressources humaines, matérielles ou financières.

En fait, voici la raison pour laquelle « calculer » rime avec « manquer de foi » pour plusieurs. Ils ne réalisent pas que la ressource appelée « foi » doit faire partie du calcul.

Pourtant, quand les autres ressources viennent à manquer, la bonne attitude est de prier et d’écouter Dieu. C’est ce qu’a fait le roi Josaphat en 2 Chroniques 20.

CE NE SERA PAS VOUS QUI COMBATTREZ, CE SERA DIEU

On vient lui dire qu’une imposante coalition vient lui faire la guerre. Il prend peur mais…

Dans sa frayeur, Josaphat se disposa à chercher l’Éternel, et il publia un jeûne pour tout Juda. Juda s’assembla pour invoquer l’Éternel, et l’on vint de toutes les villes de Juda pour chercher l’Éternel…

Alors l’esprit de l’Éternel saisit au milieu de l’assemblée Jachaziel…Et Jachaziel dit: Soyez attentifs, tout Juda et habitants de Jérusalem, et toi, roi Josaphat! Ainsi vous parle l’Éternel: Ne craignez point et ne vous effrayez point devant cette multitude nombreuse, car ce ne sera pas vous qui combattrez, ce sera Dieu.

…  Le lendemain, ils se mirent en marche de grand matin pour le désert de Tekoa. A leur départ, Josaphat se présenta et dit: Écoutez-moi, Juda et habitants de Jérusalem! Confiez-vous en l’Éternel, votre Dieu, et vous serez affermis; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez.  Puis, d’accord avec le peuple, il nomma des chantres qui, revêtus d’ornements sacrés, et marchant devant l’armée, célébraient l’Éternel et disaient: Louez l’Éternel, car sa miséricorde dure à toujours!

L’ÉTERNEL PLAÇA UNE EMBUSCADE… ET ILS FURENT BATTUS

Au moment où l’on commençait les chants et les louanges, l’Éternel plaça une embuscade contre les fils d’Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus…

Lorsque Juda fut arrivé sur la hauteur d’où l’on aperçoit le désert, ils regardèrent du côté de la multitude, et voici, c’étaient des cadavres étendus à terre, et personne n’avait échappé. Josaphat et son peuple allèrent prendre leurs dépouilles; ils trouvèrent parmi les cadavres d’abondantes richesses et des objets précieux, et ils en enlevèrent tant qu’ils ne purent tout emporter. Ils mirent trois jours au pillage du butin, car il était considérable.»

Comme Josaphat, disposez-vous à chercher l’Éternel quand vos ressources paraissent insignifiantes. Car Dieu est même capable de réduire encore plus des ressources déjà insignifiantes pour se glorifier davantage !

QUAND DIEU CALCULE ET CONTRÔLE

En effet, Gédéon avait une armée de 32 mille hommes pour combattre une coalition de 135 mille hommes (Juges 7 et 8). Dieu a réduit cette armée de 32 mille à 10 mille par le tri de la peur. Puis, la trouvant encore trop nombreuse pour risquer de se glorifier de la victoire, il en a trié seulement 300 par le tri de la posture pour boire.

Il y eut trois cents hommes qui prirent de l’eau dans leurs mains pour la porter à leur bouche et la laper, et tous les autres s’agenouillèrent pour boire. L’Éternel dit à Gédéon : C’est avec ces trois cents hommes qui ont lapé l’eau dans leurs mains que je vous délivrerai des Madianites en vous donnant la victoire sur eux. Que tous les autres rentrent chez eux !

Juges 7 :6-7 (version Semeur)

Remarquez que Dieu calcule. Et que ses calculs et son contrôle du disponible sont contraires à toute logique militaire humaine.   

En outre, souvenez-vous qu’avec Dieu, sans les ressources financières et matérielles, beaucoup de choses restent possibles. Vous auriez tort de dire « Je n’ai rien » quand vous n’avez pas d’argent. Car l’argent n’est pas tout.

Par exemple, Pierre face au paralytique du temple a calculé, vérifié et…

Alors Pierre lui dit: Je n’ai ni argent, ni or; mais ce que j’ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche.

Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes; d’un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu.

Actes 3 :6-8
  • Que fais-tu habituellement quand tu n’as pas les ressources financières et matérielles pour des besoins ou des projets ?
Merci de faire du bien à quelqu'un qui en a besoin -PARTAGEZ.
  • 2
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
    4
    Shares

Article précédent
« Calculer » est, dans l’esprit de nombreux chrétiens, synonyme…