METANOÏA 5 : L’IMPOSITION DES MAINS

[Téléchargez l'audio]

L’imposition des mains a conclu notre étude sur les baptêmes. En effet, nous avons lu concernant les nouveaux croyants de Samarie que «Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint-Esprit» (Actes 8 :17).

Nous aborderons ici le sujet en trois temps :

  1. L’époque des patriarches
  2. Sous la loi
  3. Par Christ et en Christ

L’IMPOSITION DES MAINS À L’ÉPOQUE DES PATRIARCHES

En Genèse 48 :8-20, le patriarche Jacob (aussi appelé Israël) impose la main droite à son petit-fils Ephraïm et la main gauche à son petit-fils Manassé pour les bénir. Leur père Joseph en est mécontent. Car ce geste a un impact : le petit frère sera plus grand que son aîné.

Imposer la main pour bénir

En effet, ce geste simple a une portée spirituelle. Comme nous le voyons avec les fils de Joseph, c’est un acte de bénédiction qui accompagne les paroles. Bien plus, il indique ici que Jacob intervertit l’ordre de bénédiction. Et ce n’est pas une erreur due à la vue déclinante du patriarche…

Israël regarda les fils de Joseph et demanda : Qui est-ce ? Joseph lui répondit : Ce sont les fils que Dieu m’a donnés dans ce pays. Fais-les approcher, je te prie, dit Jacob, pour que je les bénisse. La vue d’Israël était affaiblie par l’âge de sorte qu’il n’y voyait plus. Il les fit donc approcher de lui et les embrassa.

Israël dit à Joseph : Je ne m’imaginais pas te revoir et voici que Dieu me fait voir même tes descendants. Joseph reprit ses deux enfants d’entre les genoux de son père et se prosterna face contre terre. Puis il les prit tous les deux, Ephraïm à sa droite donc à gauche d’Israël et Manassé à sa gauche donc à la droite de son père et les fit approcher de lui.

Mais Israël tendit la main droite et la posa sur la tête d’Ephraïm, qui était le plus jeune, et sa main gauche sur la tête de Manassé. Il croisa donc ses mains, bien que Manassé fût l’aîné.

Il bénit Joseph et dit : Que ces garçons soient bénis par le Dieu devant qui ont vécu mes pères Abraham et Isaac, le Dieu qui a pris soin de moi depuis que j’existe et jusqu’à ce jour, l’ange qui m’a délivré de tout mal. Qu’ils perpétuent mon nom et celui de mes pères Abraham et Isaac ! Qu’ils aient beaucoup d’enfants partout dans le pays.

Main droite et main gauche

Joseph remarqua que son père avait posé sa main droite sur la tête d’Ephraïm. Cela lui déplut et il prit la main de son père pour la faire passer de la tête d’Ephraïm sur celle de Manassé. Il dit à son père : Il ne faut pas faire ainsi, mon père, car c’est celui-là l’aîné ; mets donc ta main droite sur sa tête.

Mais son père refusa et dit : Je sais, mon fils, je sais. Celui-là aussi deviendra un peuple ! Lui aussi sera grand. Mais son frère cadet sera plus grand que lui et sa descendance formera des nations entières. Ce jour-là, il les bénit tous deux et dit : Le peuple d’Israël vous nommera dans ses bénédictions en disant : « Que Dieu te rende semblable à Ephraïm et à Manassé ! »

Ainsi il plaça Ephraïm avant Manassé.

Genèse 48 :8-20, version Semeur

 L’IMPOSITION DES MAINS SOUS LA LOI

Sous la loi, l’imposition des mains apparaît essentiellement en rapport avec le péché, la consécration et le passage de témoin.

Imposer la main pour expier le péché

D’abord, en Lévitique 16 :20-24 il est question de pardon des péchés. A cet effet, Dieu donne des instructions à Moïse pour Aaron.

Lorsqu’il aura achevé de faire l’expiation pour le sanctuaire, pour la tente d’assignation et pour l’autel, il fera approcher le bouc vivant.

Aaron posera ses deux mains sur la tête du bouc vivant, et il confessera sur lui toutes les iniquités des enfants d’Israël et toutes les transgressions par lesquelles ils ont péché; il les mettra sur la tête du bouc, puis il le chassera dans le désert, à l’aide d’un homme qui aura cette charge. Le bouc emportera sur lui toutes leurs iniquités dans une terre désolée; il sera chassé dans le désert.

Ensuite, en Nombres 8 :10-12, l’imposition des mains est liée à la consécration d’une part et au pardon des péchés d’autre part.

Tu feras approcher les Lévites devant l’Éternel et les Israélites poseront leurs mains sur eux. Aaron fera pour les Lévites le geste de présentation devant l’Éternel, comme pour une offrande des Israélites, et ils seront consacrés au service de l’Éternel.

Les Lévites poseront leurs mains sur la tête des taureaux et tu offriras l’un en sacrifice d’expiation, l’autre en holocauste, afin de faire l’expiation pour les Lévites.

Cependant, en rapport avec le péché, l’on voit en Lévitique 24 :10-14 l’imposition des mains en témoignage de condamnation.

Le fils d’une femme israélite et d’un homme égyptien, étant venu au milieu des enfants d’Israël, se querella dans le camp avec un homme israélite. Le fils de la femme israélite blasphéma et maudit le nom de Dieu. On l’amena à Moïse. Sa mère s’appelait Schelomith, fille de Dibri, de la tribu de Dan.

On le mit en prison, jusqu’à ce que Moïse eût déclaré ce que l’Éternel ordonnerait. L’Éternel parla à Moïse, et dit : fais sortir du camp le blasphémateur; tous ceux qui l’ont entendu poseront leurs mains sur sa tête, et toute l’assemblée le lapidera.

Imposer la main pour consacrer au service de Dieu

Enfin, en Nombres 27 :18-23 Dieu instruit Moïse d’imposer la main à Josué pour la passation des charges.

L’Éternel dit à Moïse : Prends Josué, fils de Nun, homme en qui réside l’esprit; et tu poseras ta main sur lui. Tu le placeras devant le sacrificateur Eléazar et devant toute l’assemblée, et tu lui donneras des ordres sous leurs yeux. Tu le rendras participant de ta dignité, afin que toute l’assemblée des enfants d’Israël l’écoute. Il se présentera devant le sacrificateur Eléazar, qui consultera pour lui le jugement de l’urim devant l’Éternel; et Josué, tous les enfants d’Israël avec lui, et toute l’assemblée, sortiront sur l’ordre d’Eléazar et entreront sur son ordre.

Moïse fit ce que l’Éternel lui avait ordonné. Il prit Josué, et il le plaça devant le sacrificateur Eléazar et devant toute l’assemblée. Il posa ses mains sur lui, et lui donna des ordres, comme l’Éternel l’avait dit par Moïse.

Et Deutéronome 34 :9 révèle l’impact de cette imposition de main à Josué.

Josué, fils de Nun, était rempli de l’esprit de sagesse, car Moïse avait posé ses mains sur lui. Les enfants d’Israël lui obéirent, et se conformèrent aux ordres que l’Éternel avait donnés à Moïse.

L’IMPOSITION DES MAINS PAR CHRIST ET EN CHRIST

Les Écritures nous montrent le Seigneur Jésus Christ imposant les mains pour guérir et pour bénir. 

Guérir et bénir

Mais Jésus leur dit : un prophète n’est méprisé que dans sa patrie, parmi ses parents, et dans sa maison. Il ne put faire là aucun miracle, si ce n’est qu’il imposa les mains à quelques malades et les guérit.

Marc 6 :4-5

On lui amena des petits enfants, afin qu’il les touchât. Mais les disciples reprirent ceux qui les amenaient. Jésus, voyant cela, fut indigné, et leur dit : Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point.

Puis il les prit dans ses bras, et les bénit, en leur imposant les mains.

Marc 10 :13-14

Restaurer physiquement, baptiser du Saint-Esprit et communiquer des dons spirituels

Quant aux disciples de Christ, ils imposent la main en vue de la restauration physique, de la réception du don du Saint-Esprit et des dons spirituels, ainsi que pour la consécration et le déploiement au service de Dieu.

Ananias sortit; et, lorsqu’il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant : Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t’est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m’a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint-Esprit. Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé.

Actes 9 :17-18

Comme l’apôtre Paul, plusieurs ont reçu le don du Saint-Esprit par l’imposition des mains (Actes 8 :17-18 et Actes 19 :6). Cependant, il faut noter que le baptême du Saint-Esprit et la guérison n’impliquent pas nécessairement l’imposition des mains. Autrement dit, les Écritures présentent des personnes baptisées du Saint-Esprit ou guéries sans qu’on ne leur impose la main.

Ainsi, ne faites pas comme le général Naaman. Il s’énerve avant de se raviser plus tard et recevoir la guérison. Car le prophète Élisée lui a dit de se laver sept fois dans le Jourdain pour guérir de la lèpre. Il aurait préféré un contact physique avec le prophète…

Naaman se mit en colère et il s’en alla en disant : Je pensais que cet homme viendrait en personne vers moi, qu’il se tiendrait là pour invoquer l’Eternel, son Dieu, puis qu’il passerait sa main sur la partie malade et me guérirait de ma lèpre. Les fleuves de Damas, l’Amana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que tous les cours d’eau d’Israël ? Ne pourrais-je pas m’y baigner pour être purifié ? Il fit donc demi-tour et partit furieux.

2 Rois 5 :11-12 version Semeur

En outre, l’imposition des mains intervient aussi pour communiquer des dons spirituels comme Paul le rappelle à Timothée.

C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer le don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.

2 Timothée 1 :6-7

Consacrer et déployer au service de Dieu

Enfin, en Christ, l’imposition des mains intervient aussi pour consacrer et déployer ceux qui sont choisis pour le service de Dieu. Nous voyons cela dans les Écritures pour les premier diacres ainsi que pour Barnabas et Paul.

Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d’Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche. Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.

Actes 6 :5-6

Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit : Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir.

Actes 13 :2-3

Ainsi, en Christ, l’imposition des mains évoque le service qui permet de recevoir et communiquer la puissance du salut. Et, parce qu’il s’agit de travail, il convient de rappeler le conseil de prudence et de discernement que Paul adresse à Timothée.

N’impose les mains à personne avec précipitation, et ne participe pas aux péchés d’autrui; toi-même, conserve-toi pur.

1 Timothée 5 :22
  • L’imposition des mains fait-elle partie de ton expérience chrétienne ?

Car il est aussi écrit en Marc 16 :17-18, «Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom… ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris».

Prochain article : Metanoïa 6 – La résurrection des morts

Merci de faire du bien à quelqu'un qui en a besoin -PARTAGEZ.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent
Les baptêmes font suite à la prédication de l’Évangile, la…