APOCALYPSE: 4-8-LA FEMME ET SA POSTÉRITÉ, LE DRAGON ROUGE ET SES DEUX BÊTES

Après que la septième trompette sonne, notre lecture attentive d’Apocalypse nous mène à une femme enceinte et un dragon hostile.

LA FEMME ENCEINTE (12:1-2)

Un grand signe parut dans le ciel :

  • une femme enveloppée du soleil,
  • la lune sous ses pieds, et
  • une couronne de douze étoiles sur sa tête.
  • Elle était enceinte, et
  • elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement.

LE GRAND DRAGON ROUGE (12:3-4)

Un autre signe parut encore dans le ciel ; et voici, c’était

  • un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et
  • sur ses têtes sept diadèmes.
  • Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre.
  • Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter,
  • afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté.

LA FEMME ENFANTE UN FILS (12:5-6)

Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer.

Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône.

Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours.

LE DRAGON COMBATTU, PRÉCIPITÉ DU CIEL ET VAINCU (12:7-12)

Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon.

Le dragon précipité du ciel par Michel et ses anges

Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon,

  • le serpent ancien,
  • appelé le diable et Satan,
  • celui qui séduit toute la terre,

il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

Le dragon vaincu par les saints

Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité,

  • l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit.

Ils l’ont vaincu

  1. à cause du sang de l’agneau et
  2. à cause de la parole de leur témoignage,
  3. et ils n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort.

C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui habitez dans les cieux. Malheur à la terre et à la mer ! car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps.

LE DRAGON POURSUIT LA FEMME ET SA POSTÉRITÉ (12:13-17)

Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfanté l’enfant mâle. Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme, afin qu’elle s’envolât au désert, vers son lieu, où elle est nourrie un temps, des temps, et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent.

Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche.

Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Jésus.

LE DRAGON DÉLÈGUE SON AUTORITÉ À LA BÊTE QUI MONTE DE LA MER (13:1-10)

Et il se tint sur le sable de la mer. Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.

La bête que je vis était

  • semblable à un léopard ;
  • ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et
  • sa gueule comme une gueule de lion.

Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité. Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort ; mais sa blessure mortelle fut guérie.

Adoration et autorité de la bête sur toute la terre

Et toute la terre

  • était dans l’admiration derrière la bête.
  • Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête ;
  • ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ?
  1. Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes ;
  2. et il lui fut donné le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois.
  3. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel.
  4. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre.
  5. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.
  6. Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé.

Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende ! Si quelqu’un mène en captivité, il ira en captivité ; si quelqu’un tue par l’épée, il faut qu’il soit tué par l’épée. C’est ici la persévérance et la foi des saints.

LA BÊTE QUI MONTE DE LA MER DÉLÈGUE SON AUTORITÉ A LA BÊTE QUI MONTE DE LA TERRE (13:11-14)

Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon.

Les six actions de la deuxième bête

  1. Elle exerçait toute l’autorité de la première bête en sa présence, et
  2. elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie.
  3. Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes.
  4. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait.
  5. Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.
  6. Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

Le nombre de la bête: 666

C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

Merci de faire du bien à quelqu'un qui en a besoin -PARTAGEZ.
  • 3
  • 2
  • 4
  • 1
  •  
    10
    Shares

Article précédent
Le septième ange sonna de la trompette. Et il y…